Reiki et Science

Les effets du Reiki Usui
21. 10. 10
posted by: Jean-Luc Aucouturier
Affichages : 647

Quel est l'efficacité démontrée de la pratique du Reiki ?

Le Reiki a fait l’objet d’études scientifiques dans un certain nombre de pays étrangers (USA, Australie, Brésil, Italie, pour n’en citer que quelques-uns) afin d’en déterminer les effets de façon sûre. La recherche dans le domaine de l’imposition des mains a déjà depuis plusieurs années validé l’utilité du Reiki parmi quelques autres techniques de guérison.

La place du Reiki au sein des études scientifiques

L’étude scientifique et la recherche sont les principaux supports de la robustesse de la médecine allopathique. Si dans certains pays occidentaux les médecines dites « alternatives » n’ont pas ce support, c’est en l’absence d’études qui les concerneraient. Je mets de côté les volontés « politiques » de ce vide, et ne m’orienterait que sur la principale difficulté pour effectuer de véritables études scientifiques, celle liée à l’établissement de protocoles et de planifications expérimentales qui permettent d’établir des relations de causes à effets. Cependant depuis maintenant quelques années de plus en plus d'articles dans des revues internationales à caractère scientifique ont été écrits sur ces autres pratiques de plus en plus courantes, et ce dans des lieux institutionnels un peu partout dans le monde. L’OMS par ailleurs reconnait un certain nombre d’entre elles.

Quels effets du Reiki ont été établis ?

Parmi les pratiques qui ont pu faire l’objet d’études sérieuses et publiées, le Reiki permet d’établir des protocoles bien cadrés et reproductibles avec des résultats positifs supérieurs aux effets placebo, ce qui n’est pas forcément facile à établir dans d’autres domaines alternatifs. Ainsi dans ces articles scientifiques cette pratique favoriserait l’auto guérison par ses effets sur la douleur, l’anxiété, le stress, et globalement sur la qualité de vie, ainsi que l’amélioration d’un certain nombre de paramètres physiologiques.

La place du Reiki au sein de la médecine conventionnelle

L'allopathie et les "médecines alternatives" ne doivent pas être opposées, mais complémentaires, dans l'intérêt de l'individu. Un thérapeute digne de ce nom n’interrompt certainement pas un traitement médicamenteux qui relève de la médecine conventionnelle. Ainsi le Reiki a trouvé sa place au sein de services hospitaliers de différents pays étrangers, permettant ainsi d’aider ceux-ci en particulier pour le bien-être des patients dans le traitement de différentes pathologies telles qu’on les trouve dans des services d’oncologie, d’obstétrique, de cardiologie, de traumatologie, etc…

Un intérêt croissant pour associer des techniques de guérison telles que le Reiki devrait développer leur utilisation de façon complémentaire et en étendant les traitements à un niveau qui ne se limite pas aux simples symptômes comme c’est le plus souvent, mais aussi à toutes les dimensions de l’individu et de son bien-être. Cela permettrait par ailleurs d’augmenter le nombre d’études scientifiques sur ces méthodes plus holistiques.

Ancien ingénieur au CNRS, je me suis orienté vers la pratique du Reiki à partir de ces éléments récoltés au sein de revues scientifiques, et chaque jour qui passe me conforte dans l’intérêt d’utiliser cette méthode dans des domaines très variés, au point de pouvoir l’enseigner depuis ces dernières années et mieux partager ainsi cette façon d’aider les personnes.

Vidéo de 5 min sur le sujet : https://youtu.be/P1MttNmHJos

Pour accéder à certaines de ces publications scientifiques, allez sur la page Bibliographie scientifique sur le Reiki

 Suite sur la page Reiki et Chakras